Recherche
Generic filters
Filter by Custom Post Type
Localisations
Série d'articles
Années

Aperçu de la Crète

29 min - temps de lecture moyen
Print Friendly, PDF & Email
a20210914 095945
Évocation moderne du Minotaure sur une façade aveugle

Depuis des siècles, les îles méditerranéennes ont été l’objet de la convoitise des populations alentour. Par conséquent, leurs habitants préféraient vivre à l’intérieur, loin des côtes ravagées par des pirates de tous bords qui faisaient main basse sur les biens et les gens. Mais cela ne suffisait pas à les prémunir d’entreprises plus organisées menées par les puissances continentales. Celles-ci ont de tout temps cherché à coloniser ces espaces insulaires pour accaparer les ressources minérales, végétales, animales ou humaines.

a20210923 102918
Les meules pour extraire l’huile des olives récupérées pour ériger cette muraille (Réthymnon)

La Crète minoenne a ainsi été envahie par les Mycéniens (Grecs), intégrée ensuite à l’Empire romain (69 avant J.-C.), puis, après sa scission, à l’Empire romain d’Orient. Elle est alors devenue byzantine (324824), puis arabe (conquête par les Sarrasins, musulmans d’Andalousie), de nouveau byzantine (961), vénitienne après la quatrième croisade (1204), ottomane au cours du XVIIe siècle (1669) et jusqu’à son rattachement à la Grèce en 1913. Depuis lors, la Crète est devenue la plus grande île grecque dans la mer Égée.

a20210923 104221
Moulin pour presser les olives et en extraire l’huile

Chaque changement de souveraineté s’est accompagné de son lot de souffrances, les anciens colons étant chassés de l’île ou les habitants convertis de force aux croyances des nouveaux arrivants. En outre, son économie et l’exploitation de son territoire ont été sous la coupe des colonisateurs: construction d’aqueducs, de fermes et de massives basiliques chrétiennes lors de la domination byzantine, exportation de blé et de vin sous l’emprise vénitienne, aux dépens des cultures vivrières, la vigne étant remplacée par l’olivier sous les Ottomans pour l’exportation de l’huile.  Qu’en est-il aujourd’hui ? Le sort de l’île s’est-il amélioré, exerce-t-elle désormais son libre arbitre ?

a20210914 143737
Les Crétois pratiquent une petite pêche artisanale côtière.

Il n’en est rien ! A partir des années 1960-1970, à l’instar des autres îles méditerranéennes, l’attrait de la Crète n’a cessé de croître aux yeux des nations d’Europe du Nord. La perspective de généreuses retombées financières de l’industrie touristique émergente a poussé Athènes à insuffler un vent de modernisation accélérée dans tout le pays pour se plier aux desiderata de ces voyageurs du temps libre. Les modes de vie traditionnels, les mentalités, l’équilibre même des ressources économiques s’en sont trouvé bouleversés. Pis, le succès croissant de l’île a valu à ses 650 000 habitants de recevoir en 2019 la bagatelle de trois millions de visiteurs pendant l’année ! Une véritable invasion à laquelle le Covid a, pour un temps, mis le holà. Conséquence malheureuse, toutes les populations devenues dépendantes de cette manne touristique ont plongé dans la gêne si ce n’est parfois même dans un profond dénuement, preuve, s’il en était besoin, de la véracité du dicton populaire sur le danger de mettre tous ses œufs dans le même panier…

a20210915 164933
A Chania, une végétation luxuriante

L’amélioration et l’accroissement du réseau routier s’est traduit par une circulation plus aisée et plus rapide jusque dans les confins montagnards de l’île. Les capacités d’accueil ont crû à grande vitesse, principalement sur la côte nord et la moitié occidentale, engendrant une frénésie immobilière difficilement maîtrisée. La taille réduite de l’île jointe au climat méditerranéen ne permettait évidemment pas d’avoir uniquement recours aux eaux de surface, le pic estival de la fréquentation touristique coïncidant en outre avec la période la plus sèche. Les pompages d’eau dans le sous-sol se sont multiplié, principalement pour la pratique de plus en plus répandue de l’irrigation des cultures, mais aussi pour l’approvisionnement des villes, mettant en péril la pérennité des nappes phréatiques et la qualité de l’eau.

a20210919 102726
La plage Loutraki: à l’issue de la crique, un tanker et de grands cuves (pétrole ?)

Cet afflux de population a aussi nécessité la mise en place d’onéreux équipements pour la fourniture d’énergie (essence, électricité), la réception des voyageurs (ports, aéroports, bateaux, avions), leur sécurité, leur santé, pour le traitement des eaux usées, le ramassage, recyclage et traitement des déchets, certains freins et retards “obligeant” Bruxelles à sévir par des pénalités journalières imposées au gouvernement grec jusqu’à la cessation de pollutions malencontreuses… Une première en Europe !

a20210915 105215
Aridité générale de l’île, hormis quelques rares fonds de vallée.

Toutefois, les Crétois, bien plus que le climat, ont depuis longtemps amorcé la modification du paysage insulaire. Un carottage dans la tourbière Asi Gonia située dans les Montagnes Blanches (Lefka Ori), au sud de Chania et de Réthymnon, a permis d’analyser 2000 ans d’archives sédimentaires, témoins de ces changements environnementaux. Cette tourbière – et son contenu sédimentaire – est d’autant plus précieuse qu’elle est unique en Crète et qu’il y en a très peu dans l’ensemble du pourtour méditerranéen. L’accumulation de sédiments dans cette zone humide particulière débute durant la transition entre les périodes hellénistique et romaine avec l’aménagement du bassin versant. L’analyse des charbons contenus dans la tourbe montre que le feu est largement utilisé pour créer et entretenir des zones agro-sylvo-pastorales.

aIMG 8776
Dans les gorges d’Imbros, une végétation de chênes kermès, de cyprès et d’érables de Crète

Jusqu’en l’an 850 règne une forêt de chênes à feuilles persistantes, à laquelle succède un maquis où domine la bruyère. A partir de 1870, il ne reste plus qu’un paysage de phrygane ou de steppe qui s’installe définitivement au XXe siècle. Ce dernier écosystème se traduit par une perte de biodiversité et l’assèchement de la tourbière, accéléré par la captation des sources par les éleveurs en amont. Entre pastoralisme et sylviculture, c’est le premier qui a été privilégié au détriment de la seconde, avec pour résultat la perte aussi bien des herbes que des arbres, ainsi que de graves conséquences sur la biodiversité, le cycle de l’eau et l’érosion des sols. Au XXe siècle, les ressources agricoles des Crétois se sont donc considérablement amenuisées, les pâturages s’étant rétrécis comme une peau de chagrin. Deux solutions s’offraient aux habitants: l’exil et/ou la quête de ressources extérieures.

a20210916 103204
La Pimprenelle épineuse, Sarcopoterium spinosum, est une des plantes caractéristiques de la phrygane, comme le genêt à rameaux épineux (Genista acanthoclada) – Elles sont très adaptées à la sécheresse, à la pression du pâturage et au feu. (Entrée des gorges d’Imbros)
aIMG 8791
Une végétation buissonnante desséchée à la fin de l’été, broutée par quelques chèvres (entrée des gorges d’Imbros)

Au visiteur du nord ébloui par le soleil et charmé du dépaysement, peu importe une dégradation de l’environnement crétois qu’il ne soupçonne même pas ! Par conséquent, les “produits touristiques”, qui se bornaient au début à une simple offre côtière (farniente sur la plage), se diversifient et comprennent aujourd’hui des randonnées montagnardes. C’est ainsi que, lors d’un séjour en Crète du 13 au 24 septembre 2021, nous nous sommes rendus aux gorges d’Imbros et trois d’entre nous à celles de Samaria.

a20210916 104036
Une végétation rare sur une montagne érodée (gorges d’Imbros)

Ces dernières sont devenues un parc national classé réserve de la biosphère par l’Unesco et elles comportent plusieurs zones Natura 2000. Cette imbrication d’espaces protégés à l’initiative de l’Europe et de la communauté internationale fait davantage office de labels touristiques que de gages d’efficacité de la protection. En effet, celle-ci ne figure guère parmi les priorités du gouvernement grec plus préoccupé par la crise économique… Cela illustre le décalage flagrant d’état d’esprit de la population crétoise (et de la nation grecque) par rapport à ses “commanditaires” nord-européens.

a20210917 083731
Au départ du port de Kavonisi pour une croisière vers les îles de Gramvoussa et de Balos: une côte désertique (nord-ouest de la Crète)

L’érosion des reliefs n’est pas un mal en soi, c’est même un phénomène tout à fait naturel. Ce qui ne l’est pas, c’est le rythme auquel elle se produit. L’eau de pluie ruisselle, souvent de façon torrentielle en raison de l’insuffisance du couvert végétal, et elle entraîne les sédiments jusqu’à la mer. Ceux-ci constituent de précieux nutriments pour la vie marine côtière. Depuis toujours, les peuples du pourtour méditerranéen ont puisé dans ce biotope très concentré sur un plateau continental de faible largeur, aussi bien autour des îles que le long des continents européens, africains et asiatiques. 21 pays se partagent ces ressources marines ! Pendant longtemps, seule a été pratiquée une pêche artisanale côtière, mais, avec l’augmentation dramatique de la population humaine au cours du dernier siècle et demi, la pression de pêche s’est accrue en même temps que diminuait la longueur de côte préservée et épargnée par les aménagements (ports, plages, digues, villes…), la trop grande fréquentation, les pollutions diverses et variées.

a2021 8691 img 6317
Un herbier de posidonies clairsemé et dégradé : les herbes détachées s’amassent en bord de plage (île de Balos, Crète)

La Méditerranée possède une richesse peu connue, la posidonie océanique, une herbe devenue marine et qui constitue une véritable pouponnière pour la faune méditerranéenne. Poussant sur les fonds côtiers de faible profondeur, bien éclairés, elle est à la fois une nourriture et un abri pour les mollusques, crustacés et poissons. Les adultes viennent y pondre et les alevins y demeurent jusqu’à ce qu’ils soient capables de gagner la haute mer.

a20210917 141939
Déferlement des touristes en gros navires de croisière qui accostent de part et d’autre de l’île de Balos

Munie de simples lunettes de piscine, j’ai pu moi-même constater la différence de fréquentation entre un fond sableux, les rochers nus et les herbiers de posidonie. C’est seulement entre les herbes accrochées au substrat rocheux que se faufilent des poissons parfois très colorés, ou bien très cryptiques, difficiles à déceler sur le fond sombre et mouvant de ces herbes brunes en forme de rubans. Le bord des plages était malheureusement couvert d’herbes arrachées, rejetées peu à peu sur le sable où elles séchaient en blanchissant sous l’action du soleil ardent de cette fin d’été.

agramvousa
Scille maritime, toxique comme la digitale et utilisée comme plante médicinale (île de Balos, Crète)

Autre évolution induite par les Européens du Nord, avec une forte accélération à compter des années 1960-1970, la mise en œuvre de la pêche industrielle (chalutiers, dragueurs et senneurs à senne coulissante). Ces dernières décennies, son impact s’est accentué sur les habitats profonds en réponse au déclin de nombreuses espèces de poissons exploitées sur le plateau continental. Les conséquences sur les populations riveraines, tant humaines que marines, sont dramatiques: les chiffres sont éloquents et valent mieux qu’un long discours. La pêche artisanale (Méditerranée et Mer Noire) représente la grande majorité des bateaux (71 400 navires, 83%) et des emplois liés à la pêche (127 000 personnes, 57%). Son incidence sur les stocks de poissons demeure toutefois relativement faible, puisqu’elle ne produit que 175 000 tonnes (15% du volume total des prises et 29% des revenus totaux). Par différence, on calcule que la pêche industrielle, avec 17% des navires, récolte 85% du volume total des prises !

a20210923 113611 rotated e1643465168780
Réparation des filets (Chania)

Qui plus est, les petits pêcheurs travaillent souvent de manière saisonnière et vont en général consommer une part plus importante de leurs prises, ce qui signifie qu’ils sont davantage tributaires de la pêche pour assurer leur sécurité alimentaire que leurs homologues d’autres secteurs halieutiques. Les petits pêcheurs sont par ailleurs plus susceptibles d’exercer d’autres activités professionnelles, qui leur procurent une source de revenu complémentaire. Ainsi, le secteur de la pêche artisanale est responsable de 55% des revenus tirés des activités de la flotte régionale non liées à la pêche de capture, telles que le tourisme ou l’aquaculture. Cette diversification des sources de revenu joue un rôle fondamental dans la résilience du secteur.

a20210914 112055
Pieuvre sur un ancien vase de la civilisation minoenne (musée archéologique d’Héraklion)

Invention du chalut. “Des historiens considèrent que c’est en Grande-Bretagne, à partir des années 1880, que naquit la pêche industrielle, grâce à l’utilisation de chalutiers à vapeur et du réseau ferroviaire pour l’acheminement rapide du poisson : or, bien avant cette date, la France armait des chalutiers à vapeur. C’est en effet à Arcachon, en 1836, qu’est expérimenté le premier chalutier à vapeur et que se développe la pêche industrielle à partir de 1863. La Rochelle connaît aussi une première expérience de chalutage à vapeur dans les années 1870. Mais, à partir de 1882, l’Angleterre reprend cette innovation du navire à vapeur, mû non plus par des roues à aubes mais par une hélice, tirant le nouveau chalut ottertrawl (otter: la loutre, trawl: le chalut). Elle développe rapidement une grande flotte de pêche industrielle qui devient la première du monde.”

ajardin
Vestiges de l’incendie de 2003 qui a détruit l’oliveraie de la famille Marinakis (Parc botanique et jardins de Crète)

L’accès facilité partout dans l’île allié à la spéculation immobilière ont eu une conséquence désastreuse que nous connaissons bien chez nous en Provence: la multiplication des incendies criminels mis à profit pour convertir des terres agricoles en terrains constructibles. Dans l’ensemble de la Grèce, la surface brûlée entre 1964 et 1983 est restée annuellement assez stable, les moyennes se situaient autour de 20 000 ha, pour 700 à 800 feux. Depuis, la situation s’est aggravée de façon inquiétante. Des forêts, des oliveraies ou des plantations d’agrumes ont été touchées à l’occasion de sécheresses impressionnantes.

aIMG 8761
Érable de Crète (Acer sempervirens ou Acer creticum ou Acer orientale), à feuilles persistantes (gorges d’Imbros)

Une analyse rapide de ce phénomène révèle des traits communs à tous les pays du pourtour méditerranéen, mais aussi des facteurs spécifiques à la Grèce.

Traits communs :

  • 70 % des feux sont arrêtés avant une dizaine d’hectares,
  • les grands feux représentent 95 % de la surface annuelle incendiée,
  • les causes ne sont pas nouvelles (désertification rurale, tourisme, problèmes fonciers, pyromanie…).

Traits spécifiques :

  • liaison trilogique entre années à fort taux d’incendie,
  • mauvais bilan économique,
  • événements politiques graves (élections de 1977, invasion turque de Chypre par exemple).
a20210919 121614
Plage de Stavros, dans le district de la Canée et sur la baie de Souda – C’est un des lieux de tournage du film gréco-anglo-américain Zorba le Grec de Michael Cacoyannis, sorti en 1964 et adapté du roman de Níkos Kazantzákis Aléxis Zorbás, 1946. – Durant tout notre séjour, nous entendrons le sirtaki, une musique sur laquelle a dansé l’acteur Anthony Quinn, petite chorégraphie créée spécialement pour le film.

En août 2021, le GIEC a publié sa dernière évaluation sur le changement climatique, avertissant que le réchauffement planétaire pourrait atteindre le seuil de 1,5 degrés autour de 2030, soit dix ans plus tôt qu’estimé auparavant. À la lecture du rapport, les événements de l’été – records de température aux pôles, inondations en Allemagne, vagues de chaleur généralisées et feux de forêt dévastateurs – apparaissent comme autant de signaux avant-coureurs inquiétants. Ces événements climatiques extrêmes se produisent alors que la hausse de température à l’échelle de la Terre n’est actuellement “que” de 1,1 °C par rapport à la période préindustrielle.

a20210923 115053
Chania, un quartier au ras de la mer, protégé par des digues et des enrochements. Son avenir risque d’être compromis avec la hausse du niveau de la mer.

Dans le sud de l’Europe, la Turquie, la Grèce et l’Italie sont particulièrement touchées par les feux de forêt. Les fortes chaleurs ont attisé les flammes, brûlant des dizaines de milliers d’hectares de forêts et forçant des milliers de personnes à évacuer leur domicile. L’île grecque d’Eubée, la deuxième plus grande du pays après la Crète, a été ravagée par les flammes pendant plusieurs jours dans ce que le Premier ministre grec a décrit comme “une catastrophe naturelle aux proportions sans précédent”. Au 10 août 2021, les dégâts infligés par les feux de forêt dépassaient déjà très largement la moyenne annuelle des 13 dernières années dans ces trois pays. En France, les forêts sont également particulièrement affectées, avec déjà plus de 20 000 hectares ravagés par les flammes, soit plus du double que la moyenne annuelle depuis 2008.

a20210922 093819
Après l’incendie de 2003, la végétation a repoussé sur les versants sinistrés de Lákkoi

Le bilan de 2021 établit que plus de 500 incendies ont été signalés à travers la Grèce, favorisés par la sécheresse et des températures caniculaires, contraignant des milliers de personnes à évacuer des dizaines de villages, sur fond de colère à l’égard de la lenteur des mesures prises par le gouvernement. Selon le décompte du gouvernement, plus de 40 000 hectares ont été brûlés cet été par les incendies. Selon le Système européen d’information sur les feux de forêt (Effis), quelque 1 700 hectares avaient été brûlés en moyenne sur la même période entre 2008 et 2020.

aIMG 8817
L’aristoloche géante, Aristolochia gigantea: la fleur a une stratégie particulière de pollinisation. Les insectes chargés de pollen s’introduisent dans la fleur, attirés par ses odeurs d’ammoniaque. Ils y sont alors retenus prisonniers par les poils couvrant l’intérieur du tube floral. Ce n’est que lorsque la pollinisation est réalisée que les poils se flétrissent pour libérer l’insecte. En partant celui-ci se charge de pollen, prêt à s’envoler vers une nouvelle fleur.

Pourtant, si je devais choisir un seul endroit en Crète où je me suis sentie parfaitement bien, ce serait le parc botanique et jardins de Crète situé à une vingtaine de kilomètres de Chania sur le flanc nord des Montagnes Blanches (Lefka Ori). Tel le Phénix qui renaquit de ses cendres, l’oliveraie de la famille Marinakis détruite dans un incendie en 2003 a été convertie en un véritable jardin d’Eden. Son histoire figure sur maints sites Internet, surtout de langue anglaise. C’est la rupture d’un câble électrique aux abords du village de Lákkoi qui fut l’élément déclencheur de l’incendie, un jour de grande tempête.

aIMG 8820
Des abeilles de diverses espèces viennent butiner les fleurs

Le feu fit rage durant 24 heures, détruisant les vergers alentour et provoquant la ruine des villageois. Quelques uns des oliviers disparus avaient plus de 400 ans ! Les vergers de la famille Marinakis brûlèrent durant le sinistre. Passé le premier choc, Petros Marinakis se demanda avec ses frères s’il serait opportun de replanter une oliveraie à l’identique. Après réflexion, ils optèrent pour une solution originale: créer un parc d’arbres fruitiers du pays et d’autres provenances pour en faire à la fois un lieu touristique et pédagogique. Associé à une boutique et un restaurant où l’on déguste des plats aromatisés aux herbes du jardin et des desserts confectionnés avec la récolte du jour, c’est une belle réussite: bien que nécessitant probablement beaucoup plus de soins, il doit être plus rentable que la même surface uniquement plantée en oliviers – et il est aussi bien plus avenant sur le plan de l’esthétique et de la biodiversité.

aIMG 8818
L’aristoloche géante, Aristolochia gigantea: Toute la liane est toxique ! Elle est originaire d’Amérique du Sud. On tire des plantes de cette famille l’acide aristolochique, substance toxique et cancérigène interdite dans de nombreux pays européens, dont la France.

La visite se déroule en suivant un circuit pédestre qui serpente dans la pente jusqu’à un petit lac et remonte au bâtiment où se trouvent l’accueil, la boutique et le restaurant aménagé sur une terrasse ombragée donnant sur les oliveraies des alentours. La conception du verger-parc, qui nécessita sept ans et s’acheva en 2010, est à l’opposé de ce qui se pratique habituellement en Crète. Il comprend une très grande variété d’espèces végétales densément plantées, où sont associés des arbres, des lianes, des arbustes, des buissons et des plantes herbacées, tous savamment et harmonieusement entremêlés.

aIMG 8826
Fleur de bananier

De loin en loin, des pancartes expliquent par exemple l’intérêt de maintenir sur le sol un couvert végétal constitué de feuilles mortes ou de branchages: cela permet de conserver l’humidité, limiter les besoins d’irrigation, protéger de l’érosion et même reconstituer progressivement la couche d’humus. D’autres panneaux indiquent le nom des plantes (pas toutes, il y en a énormément !). Je me suis amusée à lire de loin en loin des éloges de la marche, appuyés de citations de personnalités qui valorisent l’effort physique. Il faut dire que la chaleur estivale peut rendre le parcours difficile ou fatiguant, bien que l’ombre dense et humide offre une merveilleuse protection végétale esthétique et parfumée et que des sièges à mi-parcours au bord du lac permettent de récupérer avant la montée.

aIMG 8848
Fruit inconnu

Étonnamment, la technique de densification n’induit pas de compétition entre les plantes. Elle leur permet au contraire de s’aider mutuellement en créant ensemble un micro-climat humide, les plus grandes ou les plus touffues offrant de l’ombre aux plus fragiles. Ainsi, nous voyons pousser des plantes de milieux très divers. Il y a bien sûr un secteur d’arbres fruitiers méditerranéens et de plantes aromatiques méditerranéennes comprenant des espèces endémiques de l’île. Mais on y trouve aussi un jardin tropical, un jardin d’agrumes, un jardin de zone tempérée (avec des chênes pédonculés et des hortensias !), un secteur pour les cerisiers, et, pour finir, une tonnelle de vigne. Des pancartes invitent au silence, à l’écoute, à l’observation, car une telle profusion végétale n’a pas manqué d’être remarquée par une bonne diversité d’animaux qu’il est possible de surprendre en progressant doucement. Des photos de la faune de Crète, oiseaux, papillons, batraciens, reptiles ou encore mammifères permettent au néophyte d’avoir une idée de ce qu’il peut croiser au détour du chemin.

aIMG 8855
Passiflore butinée par une abeille

L’art n’est pas oublié, à partir d’objets de récupération, des œuvres d’artisanat local ou inspirées de l’antiquité crétoise. Le concepteur aime aussi surprendre le visiteur qui croise au détour du sentier une famille de paons presque apprivoisés, signalés de loin par des cris fort disgracieux: le mâle, la femelle et ses quatre petits déambulent sans crainte à quelques pas à peine, se faufilant dans la végétation à notre passage.

aIMG 8895
Fuite d’un beau lézard derrière un tuyau d’irrigation amenant l’eau puisée dans les profondeurs du sol.

En fin de séjour, nous avons rencontré nos voisins qui, comme nous, visitaient la Crète avec trois amis. Partis plus tard, ils revinrent également quelques jours après nous. Cela leur valut une expérience dont ils se seraient passés: un tremblement de terre ! Le séisme de magnitude 6 provoqua la mort d’un ouvrier et de nombreux blessés dans la ville agricole d’Arkalochori, à 23 km au sud-est d’Héraklion. Le village est “descendu” de 15 centimètres (subsidence) !!!

aIMG 8979
Ancienne noria pour l’extraction de l’eau des profondeurs du puits

60 à 80% des bâtiments furent endommagés ou détruits. Au moins 52 écoles furent impactées à Héraklion et 89 dans les villes et villages du secteur. Il y eut un glissement de terrain qui provoqua la coupure de routes et endommagea une voiture. L’épicentre du séisme était à une profondeur de 6 km. La Crète est située au-dessus d’une zone de subduction, la plaque africaine passant sous celle de la mer Égée, et l’ensemble de la Crète est creusé de failles géologiques dont les mouvements internes provoquent de nombreux séismes et tsunamis. En l’an 365 et en 1303, des séismes atteignirent une magnitude de 8 à 8,5 !

aIMG 9019
Un des très nombreux oratoires ou ex-voto de Crète (afiéroma), autrefois en forme de boîte aux lettres et maintenant de basilique

Ces problèmes ne sont pas nouveaux. Il y a bien longtemps, à l’âge du Bronze, tous ces facteurs conjugués, économie de l’île, impact des peuples continentaux alentour, catastrophes naturelles, ont été la cause de la disparition de la magnifique civilisation minoenne. Tirant sa dénomination moderne du nom du roi légendaire Minos, elle a été révélée par l’archéologue anglais Arthur John Evans au début du XXe siècle. De nos jours, environ les deux tiers de la surface totale de l’île sont des zones rocheuses et arides, mais ce n’était peut-être pas le cas à l’époque minoenne.

aIMG 8786
Cyprès (Gorges d’Imbros)

Si la déforestation a commencé très tôt en Crète, notamment en raison des constructions navales, mais aussi pour le bois énergie (cuisson des aliments, céramique, travail du cuivre, du bronze), pour l’élevage et l’agriculture, il semble que sous les Minoens une forêt primitive de cyprès couvrait toute la région à l’ouest du Mont Ida. Elle subsistait encore, à l’état résiduel, à l’époque vénitienne, à la fin du Moyen Âge. Je ne sais si c’est lié, mais il se trouve que les vestiges des cités et palais de cette époque reculée sont tous situés dans la moitié orientale de l’île, jusqu’à Knossos, près d’Héraklion. Il devait être plus facile d’exploiter les arbres localement, plutôt que de les extraire de l’autre moitié de l’île, au relief très prononcé, qui mesure 258 kilomètres de long.

a20210919 130634
Vigne aux grappes généreuses à Stavros

Entre 1600 et 1500 av. J.-C. s’est produit un cataclysme d’une ampleur inouïe : l’éruption-explosion du volcan de Santorin peut-être à l’origine du mythe grec de l’engloutissement de l’Atlantide. La Crète minoenne a subi la destruction de sa flotte, ses ports et villes côtières ont été dévastés par les tsunamis qui s’en suivirent, et son agriculture a périclité durant quelques années en raison du refroidissement causé par la stagnation d’un nuage de cendres et de poussières dans l’atmosphère mondiale. La Crète était alors florissante: elle avait de nombreuses colonies (dont Santorin) et un réseau commercial étendu depuis la pointe de l’Italie jusqu’au Proche-Orient. La laine et le bois étaient expédiés en Égypte en échange de lin et de papyrus. Le bois partait aussi vers la Syrie, Chypre, les îles de la mer Égée et la Grèce. Elle exportait du vin, des vêtements, de la teinture pourpre extraite du murex (mollusque marin), ainsi que d’autres marchandises. Elle importait de l’émeri (roche abrasive) de Naxos, de l’obsidienne, de l’étain d’Anatolie, du cuivre de Chypre. En l’absence de monnaie, les commerçants faisaient du troc, l’argent et l’or servant de paiement à un certain stade.

a20210914 113639
Grande variété de céramiques (Musée archéologique d’Héraklion)

La terre appartenait à l’élite car il fallait procéder à d’importants investissements en matière d’irrigation, de défrichage de forêt et d’aménagement de terrasses par exemple, avant de pouvoir cultiver les terres. Ensuite, des taxes étaient collectées en nature, laine, lin, graines et huile. Autant les Minoens que les Mycéniens élevaient du bétail, porcs, moutons, chèvres et bœufs. Ils cultivaient du blé, de l’orge et des pois chiches. Les vergers étaient plantés de vigne, de figuiers, d’oliviers et des coquelicots étaient semés pour en récolter les graines. Les carottes étaient des plantes sauvages de l’île. Les poiriers, cognassiers et oliviers étaient également endémiques. Le palmier dattier et les chats (pour la chasse) étaient importés d’Égypte. On y trouvait encore le safran, l’amandier, les pois, le caroubier, le céleri, le chou, l’asperge, ainsi que des plantes aromatiques (aneth, thym, sauge, menthe et origan crétois). L’île ne possédait pas de rivière navigable. Il semble cependant qu’il y ait eu davantage d’eau à l’âge du Bronze que de nos jours, ces changements climatiques étant peut-être une conséquence de la déforestation…

aIMG 9002
Tout pousse en Crète, pour peu qu’il y ait de l’eau… (Parc botanique et jardins de Crète)

Le safran était un composant dans la fabrication de parfums, une teinture pour le textile, on l’utilisait aussi à des fins médicinales pour soulager les crampes et les douleurs durant l’accouchement. Il est possible qu’il ait également fait office d’une forme de contrôle des naissances. C’est une espèce de crocus qui est abondamment représentée sur la céramique (sur le site archéologique d’Akrotiri à Santorin) aussi bien à l’époque minoenne que mycénienne. A la fin de l’âge du Bronze, le miel, le vin, le sésame et la laine étaient utilisés par les parfumeurs. Il y avait une véritable industrie et un commerce du parfum. L’encens et la myrrhe étaient importés. L’iris germanica, originaire de Syrie, a été trouvé à l’état de trace dans des récipients à Malia. On en extrait encore aujourd’hui des huiles essentielles. L’hélianthème commun, endémique de la Crète, contient du labdanum, une substance aromatique parfois utilisée dans l’encens et les parfums.

aIMG 9031
La terre, source de la richesse de tous les peuples du monde. Encore faudrait-il en prendre soin… (Parc botanique et jardins de Crète)

Le commerce international ne date donc pas d’hier ! Une nouvelle preuve en a été apportée par la découverte, en 1982, d’une épave immergée par 40 à 60 mètres de fond sur le site sous-marin d’Uluburun, situé au sud de Kas (Turquie) dans la Méditerranée. Il s’agissait d’un navire marchand de l’Âge du bronze récent (XIVe – XIIIe siècle av. J.-C.). Le bateau était impliqué dans les circuits d’échanges du bassin oriental de la Méditerranée. On y a trouvé une grande quantité d’objets de provenances diverses : Levant, Chypre, Crète, Grèce continentale, Égypte. La richesse de la cargaison a fait penser qu’il pouvait s’agir d’un bateau affrété par un pouvoir royal.

a20210914 112352
Fresque reconstituée (Musée archéologique d’Héraklion)

En conclusion, la santé écologique de l’île a subi tout autant de perturbations lors de l’âge d’or de la Crète minoenne que pendant les périodes qui lui ont succédé. C’est en fait l’avènement du mode de vie néolithique qui s’est traduit par un changement de paradigme: l’adaptation de l’environnement à l’humain, alors qu’au paléolithique, l’humain devait s’adapter à l’environnement, sous peine de disparaître. La raréfaction des forêts s’accompagne d’une modification du cycle de l’eau qui induit à son tour un changement climatique. Ce phénomène se produit de façon insidieuse, progressive, sur des centaines, voire des milliers d’années, mais aujourd’hui il devient si évident que nous allons devoir être forcés de changer de comportement et de nous adapter à un nouvel environnement, un nouveau climat…

a20210914 154403
La hausse du niveau de la mer et l’inondation des terres représentée sur cet escalier d’Héraklion

Découvrir un autre récit

Conférence Changement climatique

Print Friendly, PDF & Email

4 min – temps de lecture moyen Par l’intermédiaire du CPIE Pays basque, j’ai reçu l’invitation du Conseil départemental à assister à la conférence de

Europe

Rencontres pyrénéennes

Print Friendly, PDF & Email

2 min – temps de lecture moyenMeaca – Buztanzelay – Aintziaga, 5 juillet 2022: Grande libellule morte trouvée dans les fougères et une autre de

Europe

Polésine, de terre et d’eau (suite)

Print Friendly, PDF & Email

38 min – temps de lecture moyenQue préserver, la terre ou l’eau ? Des ressources insuffisantes ? La “Bassa padana”, ou basse plaine du Pô,

Vos commentaires

S’abonner
Notifier de

2 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Rabinovic Léonidas
6 mois

beau panorama de la Crète, un peu long à lire mais de superbes photos. Bravo

etcheleku margaitta
6 mois

Cathy ; toujours très documentée, précise dans tous les domaines : histoire, archéologie, botanique, environnement , arts …
des photos ciblées , au plus près .
Des textes bien renseignés , bien rédigés . Des remarques pertinentes .
un sacré boulot !
txalo !

2
0
Que pensez-vous de ce récit ? Donnez votre avisx