Uhabia

1 min - temps de lecture moyen
27 février 2017
Cathy & Jean-Louis

La plage de l’Uhabia a longtemps défrayé la chronique pour sa pollution de l’eau. De nombreux travaux ont été effectués qui, j’espère, ont porté leurs fruits. En tout cas, cette balade matinale non loin de l’estuaire, dans une section soumise au régime des marées, a été bien agréable. Malgré les nombreux promeneurs avec chien, skate ou vélo, les oiseaux en fréquentaient les berges, ainsi qu’un grand bassin de collecte d’eau pluviale. Un lapin (ou un lièvre) a même déboulé dans une clairière, mais il a aussitôt plongé dans les buissons de la berge.

Au rond-point face à la plage de l’Uhabia, j’ai tourné à gauche et garé ma voiture au parking du Bid’ à Parc, avant le terrain de sport

Héron garde-boeufs ?
Pouillot véloce ?
Pouillot véloce ?
Bergeronnette grise ?
Gobemouche gris ?
La technique caractéristique du chercheur d’animalcules dans la vase, avec la patte qui agite le milieu pour les faire remonter à portée de bec.

Invitation à la détente

Bergeronnette des ruisseaux ?
Elle s’étire au maximum pour atteindre un vermiceau.
ça y est, elle l’a eu.
Chatons de noisetier
Chaton de saule marsault mâle
Chatons de saule marsault femelle
Bécassine des marais ?
Le plumage se fond totalement dans le paysage d’herbe sèche.
Elle s’approche d’une rigole aux berges humides.

Dans le cours d’eau, des bancs de poissons regroupés par taille font des allers-retours. Sitôt qu’ils aperçoivent ma silhouette, ils font demi-tour dans un ensemble parfait et fuient en s’enfonçant dans les profondeurs glauques. Il m’a fallu ruser et me cacher derrière les buissons pour les observer. Les plus gros font cavalier seul, ondulant plus pausément.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de