Visite du Bois Guilhou

[tp-single-map]
5 min - temps de lecture moyen
Print Friendly, PDF & Email

18 mai 2015
Atelier botanique : Soledad, Bénédicte, Anita, Jean, Claudine, Cathy

Exploitation agricole jusqu’au milieu du XIXème siècle, le bois Guilhou, alors appelé Domaine de Laclau se boise petit à petit pour devenir l’espace que nous connaissons aujourd’hui.

Le domaine de LACLAU (qui doit son nom à la famille Laclau, propriétaire du site au 16ème siècle), change plusieurs fois de propriétaire au cours du temps pour être racheté en 1824 par Monsieur RIVES. C’est lui qui, en 1830, commence la construction du château et étendra le domaine en 1844 grâce à l’apport de la propriété voisine de Grasincaou. En 1874, le domaine de LACLAU passe aux mains de la famille Guilhou qui en fera un lieu de résidence prestigieux. Par ajouts successifs, les Guilhou transforment la maison construite par Monsieur RIVES en un château aux styles architecturaux peu homogènes. Malheureusement, la nuit du 20 au 21 juin 1932, un violent incendie le ravage. Les efforts des pompiers de Bayonne n’ont pas suffi à enrayer le drame. Jusqu’à leur destruction en 1986, les murs encore noircis du château gardèrent le souvenir du prestigieux passé du bois désormais appelé bois Guilhou. Il ne reste plus aujourd’hui que trois grosses pierres pour matérialiser l’emplacement de l’ancienne demeure. Sur une étendue de 20 hectares, le bois Guilhou présente une grande diversité d’arbres, de fleurs et d’animaux. De l’entrée Ouest à celle de l’Est, sur la zone du plateau, les vestiges du parc d’antan dominant l’Adour sont une invitation à la promenade. La partie plane du versant Sud concentre les plantes d’affinités méditerranéennes. Le versant Nord, où coule le Lèbe qui finit en s’élargissant dans une zone humide, est un écosystème fragile, très riche, qu’il convient de préserver.

bois guilhou sentier4 Sentier 4
Allée bordée d’eucalyptus, rhododendrons, chèvrefeuilles et tilleuls (1), pins sylvestres et maritimes (2)
Chênes pédonculés (3), fragons (petit houx) (4), haie de lauriers (5), zone humide avec une ancienne pompe et les derniers vestiges du lavoir (6).
Cyprès chauves (7), fougères – plus de 10 espèces différentes – (8)
Ruisseau endigué par des ponceaux datant du siècle dernier (9), pont de fer (10) orné du blason de la famille Guilhou
Zone de bambous, charmaie (11) centre expérimental d’acclimatation des plantes (12)
Observations de l’atelier botanique
Hêtre planté vers 1850 lors de la transformation de la propriété agricole en agrément.
Erable sycomore ou érable plane ?
Pin laricio
Magnolia + lierre : danger ?
Marronnier
Le Sureau hièbleSureau yèblePetit Sureau ou l’Hièble (qui s’écrit aussi Yèble(Sambucus ebulus) est une plante herbacée mesurant 1 à 2 m de haut, à odeur fétide. Les baies, noires, peuvent être toxiques pour l’enfant (nausées, vomissements) sans pour autant présenter un danger important. A ne pas confondre avec le sureau noir, arbuste qui peut atteindre 7 m.
Le rumex à feuilles obtuses (rumex obtusifolius), aussi appelé Patience Sauvage, est une plante omniprésente dans les jardins, les champs, les pâtures et surtout les terrains vagues ou les bords de routes.  Elle est assimilée à l’oseille et donc potentiellement comestible en salade (les jeunes feuilles), et ses larges feuilles ont des vertus apaisantes contre les piqures d’orties.
Sureau (arbuste) noisetier
aP1460551
chêne-liège
séquoia
Philadelphus est le genre des seringas ou seringats. Ce sont des arbustes à fleurs. Le nom « seringa(t) » vient d’une utilisation ancienne qui consistait à évider les tiges de leur moelle pour en faire des seringues. L’espèce la plus connue est sans doute Philadelphus coronarius, Seringat commun ou Jasmin des poètes. C’est un arbuste souple sans épine, à fleurs d’églantier.
renoncule (bouton d’or)
La racine de la carotte sauvage est délicieuse uniquement la première année. Le challenge est de réussir à la reconnaître sans ses fleurs, qui n’apparaissent que la deuxième année…« Les Ombellifères à feuilles divisées et tiges poilues sont bonnes pour mon menu ! » Confusions possibles : avec d’autres ombellifères mais ce devrait être facile à éviter. La criste marine et la berce spondyle ont aussi des fleurs blanches en ombelles d’ombellules, mais leurs feuilles sont vraiment différentes. La criste est succulente, la berce a ses feuilles entières ou divisées en 5 à 7 folioles anguleuses. Le danger réside dans la confusion avec les ciguës. A retenir surtout que les ciguës sont glabres, alors que la carotte est couverte de poils raides, et que seule la grande ciguë, Conium maculatum, partage le même habitat que la carotte sauvage. La petite ciguë pousse dans les lieux cultivés et dans les bois, et la ciguë vireuse pousse dans les lieux humides, voire franchement les pieds dans l’eau. De plus, leurs feuilles froissées, leur racine et leurs fruits ne dégagent pas les odeurs qu’ont ceux de la carotte, mais plutôt une odeur désagréable. Leurs fruits sont globuleux et non pas hérissés de poils accrocheurs comme la carotte.
achillée mille-feuilles ? fausse carotte : une racine traçante et petites fleurs avec pétales ? ciguë ? grande ciguë ? avec racines en étoile et fleurs plus diffuses
stellaire deutzia
lotier tulipier de Virginie
pissenlit orme en graine
grande consoude ciste
frêne rosier
aubépine
aP1460552
aP1460553
“Le charme d’Adam est d’être à poil” Feuilles dentelées (charme)/prolongées de poils (hêtre)
Erable sycomore
aP1460561
aP1460562
Marronnier
aP1460564
aP1460565
Yèble
Rumex à feuilles obtuses (rumex obtusifolius), aussi appelé Patience Sauvage
aP1460566
aP1460567
Sureau noir en fleurs
Sureau noir en train de fructifier
aP1460569
aP1460588
Noisetier
Stellaire
aP1460577
aP1460598
Seringat commun ou Jasmin des poètes
Achillée millefeuille ? Carotte ? Grande Ciguë ?
aP1460600
carotte sauvage planche botanique
aP1460601

Graines du rumex à feuilles obtuses – Planche botanique de la carotte sauvage

Grande consoude ?
aP1460603
aP1460611
Grande consoude ?
Rose
aP1460612
aP1460615
Ciste
Seringat
aP1460617
aP1460618
Tulipier de Virginie
Détail de la fleur du Tulipier de Virginie
aP1460554
aP1460555
aP1460557
Soledad en train de préparer une plante pour un herbier : pose bien à plat entre des couches de journaux placées à l’intérieur de deux plaques de liège serrées par une courroie
aP1460580
cP1460627
Mouche à la base des ailes orange
Graines
aP1460582
aP1460583
aP1460584
Jean participe à l’identification des plantes
Carotte ou Grande Ciguë ?
aP1460585
aP1460571
aP1460596
?
Chêne-liège
Achillée millefeuille
aP1460605
aP1460606
Acer pseudoplatanusAA
Frêne
Erable pseudo-platane

 

 

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Que pensez-vous de ce récit ? Donnez votre avisx