Ordesa

4 min - temps de lecture moyen
L’église de Torla avec en arrière-plan le début du massif d’Ordesa

Séjour à Torla du 23 au 26 août (pour éviter le G7 à Biarritz) : Cathy, Jean-Louis, Michèle, Max

Un siège de bronze parfait pour la nouvelle cuisine de Michèle
Croix des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem

A notre arrivée dans l’après-midi, nous nous promenons dans le village de Torla et découvrons derrière l’église une chaise parfaite pour la nouvelle cuisine de Michèle ! Le lendemain, premier jour de balade, météo parfaite. Montée de la route en bus-navette jusqu’à “la Pradera” où débute le parc naturel d’Ordesa – la navette fonctionne jusqu’à la mi-septembre pour éviter une trop grande circulation automobile et l’embouteillage sur la route où il est difficile de se croiser. Nous prenons le sentier en direction de la Cola de Caballo (“Queue de cheval”, grande cascade en fond de vallée) d’abord dans une forêt de conifères, puis une hêtraie. En chemin, nous faisons trois petits détours pour aller voir des cascades intermédiaires (Arripas, la Cueva, El Estrecho) sur le rio Arazas jusqu’aux Gradas du cirque de Soaso. Ensuite, retour en faisant une boucle par l’autre rive du torrent. Retour à Torla par la navette (passage tous les quarts d’heure à la Pradera) où je repère un sentier pédestre qui relie Torla à la Pradera, avec une partie estampillée au sigle du chemin de Saint Jacques de Compostelle. Renseignement pris, le dénivelé positif n’est que de 300 mètres, c’est tout-à-fait dans nos cordes. Le programme du second jour de randonnée est donc décidé. Max, quant à lui, a repéré le menu du restaurant de la Pradera, donc pas de pique-nique à transporter, nous serons plus légers dans la montée que nous effectuons très tranquillement sur la matinée. En fait, de Torla, nous commençons d’abord à descendre jusqu’au torrent par un sentier rural pour ensuite prendre la direction Turieto. Nous progressons en rejoignant une sorte de balcon qui s’élève très progressivement dans un cadre majestueux. Le vide finit par se réduire sur notre gauche jusqu’à rejoindre le cours du torrent que nous longeons. Après le repas, retour en navette, sieste et promenade très différente dans un cadre plus bucolique sur un sentier rural de Torla au hameau voisin de Fragen.

JL, Max et Michèle

Jolie cascade moussue

Cathy entre Michèle et JL

Bel encadrement de fenêtre à Torla

Linteau de pierre sculptée
Très joli papillon, vu de dessous
et vu de dessus : peut-être l’écaille chinée (Euplagia quadripunctaria)
Ici, confondu avec une fleur par un insecte qui se pose sur ses ailes

Criquet
Buis: De mars à mai apparaissent à l’aisselle des feuilles de discrètes grappes de fleurs jaunâtres parfumées. Chaque grappe est généralement constituée d’une fleur femelle terminale et de plusieurs fleurs mâles pendantes. La corolle est absente, il n’y a que quelques très petites sépales. Le fruit est une capsule brune ou grise, coriace, d’environ 1 cm de long, contenant de nombreuses graines matures en septembre. Le parfum des semences attire les fourmis, ce qui fait du buis l’une des rares plantes ligneuses d’Europe centrale dont les graines sont disséminées par les fourmis (myrmécochorie).
Criquet
Papillon cryptique sur la roche
Mouche aux couleurs de guêpe
Crocus ou colchique ? 6 étamines, donc colchique.
Insecte aquatique

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de