Recherche
Generic filters
Filter by Custom Post Type
Localisations
Série d'articles
Années

Pics d’Europe – Premier album

  1. Pics d’Europe – Premier album
  2. Pics d’Europe – Deuxième album
5 min - temps de lecture moyen
Print Friendly, PDF & Email
10 au 15 août 2016
Cathy & Jean-Louis
aDSC02648
Situés à une trentaine de kilomètres de la côte cantabrique, les pics d’Europe se découpent à l’horizon depuis la ria de San Vicente de la Barquera, peu après Santander.

aDSC02633
Futur centre d’interprétation du parc naturel d’Oyambre après réhabilitation de la Casa Pozo

aDSC02646
Pêcheurs à pied
aDSC02638
La ria, large estuaire peu profond, est soumise au rythme périodique des marées, les pêcheurs à pied en profitent pour récolter des vers pour la pêche, par contre l’extraction de “marisco y cebo” (fruits de mer) est réglementée.
aDSC02649
J’ai été étonnée du faible nombre d’oiseaux, seulement quelques corneilles et deux aigrettes garzettes picoraient dans la vase à l’heure de la marée basse.
aDSC02662
Les canots sont immobilisés par la marée basse.
aDSC02638
Un nombre d’arches exceptionnel pour ce pont qui franchit la ria.

aDSC02665
Petit oiseau effronté (rouge-gorge juvénile, selon Pascal), cherchant à mes pieds un vermisseau encore gigotant (camping de Fuente Dé).
De la famille des Colchicaceae, cette plante à bulbe méditerranéenne est liée au pastoralisme, la toxicité de sa fleur et de ses feuilles le protège des herbivores. Ses graines se coincent dans les sabots et sont propagées par le bétail transhumant. Les rongeurs aèrent le sol par leurs galeries et, en grignotant les bulbes (qui sont moins toxiques), ils favorisent leur multiplication. Sa floraison est notée en août-septembre et sa fructification en mai-juin de l’année suivante. Les feuilles poussent après que les fleurs soient fanées.

aDSC02680
Dès la sortie du téléphérique de Fuente Dé, des myriades de “Quitameriendas”, Colchique des montagnes, Colchique des Pyrénées, Mérendère des montagnes (Colchicum montanum L., 1753)

Le Colchique est souvent confondu avec le Crocus d’automne ou Safran à fleur nue (Crocus nudiflorus), de la famille des Iridacées, qui pousse dans les mêmes prairies et pâturages du sud-ouest de la France et de l’Espagne. C’est un cousin du safran (Crocus sativus) qui fleurit également en automne. Les autres crocus sauvages français fleurissent au printemps. Pour distinguer ce crocus du colchique, il suffit de compter les étamines :

  • 3 étamines = Crocus
  • 6 étamines = Colchicum
aDSC02669
Après une nuit fraîche (altitude 1094 m), randonnée presque toute en descente depuis le haut du téléphérique jusqu’à la station.
aDSC02671
Le soleil éclaire les cimes, tandis que les vallées restent encore dans l’ombre.
aDSC02681
Les nacelles du téléphérique de Fuente Dé amènent les touristes au sommet de la première barrière montagneuse dégagée au lever du soleil, puis partiellement occultée par des passages nuageux dans la matinée.

aDSC02682
Chardon laineux (Cirsium eriophorum)
Après la toxicité du colchique, voici une deuxième méthode de lutte contre les herbivores, les épines et piquants en tout genre, longs et acérés de préférence ! Dans la “Valle de Valdeon“, les éleveurs récoltent le chardon bleu pour en faire une infusion utilisée comme antiseptique et désinfectant qui soigne les blessures des vaches et des chevaux. Les isards et les sangliers en consomment les racines.

aDSC02684
Cardo de la Magdalena (ou chardon bleu) (Eryngium bourgatii)
aDSC02694
Les brebis broutent le moindre espace encore vert.

aDSC02696
Quelques chèvres occupent les strates supérieures encore envahies de nuages passagers.

aDSC02705
Grive draine ?

aDSC02724
Et dans les éboulis au bas des falaises ?

aDSC02715
Des isards se reposent, indifférents à l’affluence touristique.

aDSC02721
Isards

aDSC02723
Isards
aDSC02740
Des vaches sombres aux cornes effilées ruminent un peu plus bas, presque invisibles au milieu de ce paysage grandiose.

aDSC02739
Les vaches ne sont que deux points noirs au sommet du pâturage.
aDSC02753

aDSC02750
Jeune poulain

aDSC02751

aDSC02743 1
Chocard à bec jaune

aDSC02744
Chocard à bec jaune, bagué à la patte
Les chocards à bec jaune se déplacent en quadrilles ou en vols plus fournis, émettant comme toujours leurs trilles aigus et mélodieux. L’un d’eux, plus effronté, vient quémander des miettes de pique-nique en remerciant par un numéro de haute voltige. Nous le voyons planer à reculons et descendre en feuille morte jusque sur la banquette toute proche.

aDSC02745
Quadrille de chocards à bec jaune

aDSC02760
Daphné lauréole ?

aDSC02766
Arbre réfugié parmi les roches inaccessibles

aDSC02765
Arbres et arbustes arrivent à pousser hors de portée de la dent des herbivores, dans un interstice de rocher ou sur une crête vertigineuse.

 

Suite

Découvrir un autre récit

Festi’ Val d’Azun

Print Friendly, PDF & Email

7 min – temps de lecture moyen  A peine achevé l’afflux familial estival, Jean-Louis et moi avons pris la voiture pour nous rendre “au vert”

Conférence Changement climatique

Print Friendly, PDF & Email

4 min – temps de lecture moyen Par l’intermédiaire du CPIE Pays basque, j’ai reçu l’invitation du Conseil départemental à assister à la conférence de

Europe

Rencontres pyrénéennes

Print Friendly, PDF & Email

2 min – temps de lecture moyenMeaca – Buztanzelay – Aintziaga, 5 juillet 2022: Grande libellule morte trouvée dans les fougères et une autre de

Vos commentaires

S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Que pensez-vous de ce récit ? Donnez votre avisx